Portrait de l’oiseau qui n’existe pas

Appel à participation

oiseau-1

Les possibilités sont aussi infinies que notre imagination.

Je vous propose un échange artistique entre personnes autistes de tous âges en nous inspirant du poème: « Portrait de l’oiseau qui n’existe pas » de Claude Aveline.

Nous allons briser le mythe. Nous allons créer cet oiseau en mettant nos talents et notre imagination à l’oeuvre. Loin de la compétition, l’objectif sera une rencontre avec soi-même pour se joindre ensuite aux autres participants. La beauté de l’expression de notre intérieur brillera. Un dessin, peinture, sculpture, photographie, collage, composition de musique, poème ou comme votre inspiration voudra.

À court terme une vidéo sera produite et diffusée sur internet: Nous sommes créatifs.

Pour participer:

– Être officiellement une personne autiste.

– Une seule création par participant.

– Envoyer  l’oeuvre (une photographie ou un fichier selon le cas) avant le 30 octobre 2015 à info@lucilaguerrero.com, Objet « Portrait de l’oiseau qui n’existe pas » ,  Écrire nom, âge, courriel de contact,  ville et votre accord pour la libre diffusion.

Gardez l’original avec vous. On en aura besoin probablement.

S’il s’agit d’une oeuvre à photographier (dessin par exemple), essayez de la  mettre en valeur dans une ambiance assez éclairée. Si vous désirez que je le fasse écrivez moi.

 

Le poème:
« Portrait de l’oiseau qui n’existe pas »
Voici le portrait de l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas.
Ce n’est pas sa faute si le Bon Dieu qui a tout fait a oublié de le faire.
Il ressemble à beaucoup d’oiseaux, parce que les bêtes qui n’existent pas ressemblent à celles qui existent.
Mais celles qui n’existent pas n’ont pas de nom.
Et voilà pourquoi cet oiseau s’appelle l’Oiseau-Qui-N’Existe-Pas.
Et pourquoi il est si triste.
Il dort peut-être, ou il attend qu’on lui permette d’exister.
Il voudrait savoir s’il peut ouvrir le bec, s’il a des ailes, s’il est capable de plonger dans l’eau sans perdre ses couleurs, comme un vrai oiseau.
Il voudrait s’entendre chanter.
Il voudrait avoir peur de mourir un jour.
Il voudrait faire des petits oiseaux très laids, très vivants.
Le rêve d’un oiseau-qui-n’existe-pas, c’est de ne plus être un rêve.
Personne n’est jamais content.
Et comment voulez-vous que le monde puisse aller bien dans ces conditions ?
Claude Aveline
Paris, 1950.

 

Je remercie M. André Escojido. C’est grâce à lui l’idée de ce projet. Merci de m’avoir fait découvrir ce poème, la belle histoire et de me transmettre l’enthousiasme pour le mettre en marche.

L’Histoire

« Un soir de l’hiver 1956, dans un immeuble cossu de la rue Servandoni, Paris 6E. Claude Aveline, né en 1901, secrétaire d’Anatole France dans ses jeunes années, devenu écrivain et figure de la vie artistique parisienne, reçoit dans son vaste appartement.

Il y a là Leonor Fini, portraitiste adulée, un peu fantasque, accompagnée du peintre Stanislao Lepri, qui est aussi son amant préféré. A la fin du repas, Claude Aveline ouvre en tiroir, attrape une feuille froissée. Sur une moitié, il y a le dessin coloré d’un oiseau, sur l’autre, un poème appelé à devenir célèbre, qu’il a écrit six ans plus tôt : « Portrait de l’Oiseau-qui-n’existe-pas ». Il lit à voix haute cette histoire de volatile mélancolique qui ne sait s’il a des ailes ni si des couleurs tiendraient sous la pluie. On a lu mieux comme poésie. Mais l’idée d’Aveline, ce soir là, va installer durablement ce manuscrit dans l’histoire de l’art.

A Leonor Fini et Stanislao Lepri, leur hôte demande d’imaginer librement l’oiseau de son poème puis de le dessiner – ce qu’ils feront les jours suivants. Ils seront les premiers de 194 artistes à qui Claude Aveline, pendant vingt-cinq ans, demandera, au cous de ses déambulations dans le Paris pictural et de ses nombreux voyages, de dessiner un oiseau. »
Le Nouvel observateur, 27 juin 2013

Contactez moi pour toute question ou plus d’information:
info@lucilaguerrero.com
Lucila Guerrero
artiste engagée pour la neurodiversité
cofondatrice d’Aut’Créatifs

logo janvier 2015 petit

Ce projet est soutenu par Aut’Créatifs, Mouvement de personnes autistes pour la neurodiversité et la reconnaissance positive de l’esprit autistique

 

 

 

 

 

 

Auteure, artiste photographe, militante pour la neurodiversité. Autiste Asperger, mère d'un enfant Asperger.

4 Comments

  1. Bonjour Lucila Guerrero,
    Vraiment! Quelle belle idée! Je trouve le poème superbe et je comprends qu’il ait pu être aussi inspirant. J’ai déjà trouvé l’oiseau-qui-n’existe-pas, moi-aussi, et compte l’envoyer bientôt. Parce que je ne suis pas créative ni porteuse de projet- ce que j’aimerais-, j’ai beaucoup d’admiration pour ceux qui, comme vous, ont ces qualités. Bravo!
    Merci et à bientôt!
    Maryse de Senneville

    • Merci !
      J’ai vécu une partie de ma vie en me disant que j’étais pas créative. Je me suis affirmé avec le temps.
      La beauté de ce projet c’est qu’il y a pas une seule possibilité et tout est bon parce que ça vient de notre esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.