Neurotypique & non autiste

Une courte explication du mot neurotypique.

Une personne qui n’est pas autiste est une personne non autiste. Facile.

Moins évident : Une personne non autiste n’est pas nécessairement une personne neurotypique.

Ça ne serait pas juste de dire qu’une personne neurologiquement atypique est autiste, nous serions en train d’ignorer les autres variations de la neurodiversité humaine.

Un exemple: Ma voisine n’est pas autiste. Elle n’est pas neurotypique non plus. Elle a une variation intellectuelle.

Le mot neurotypique fait référence à une personne dont le structure neurologique s’approche à une norme statistique, bien que parler de norme est vague.  Le terme a commencé à être utilisé par les communautés de personnes autistes, leur famille et l’entourage dans le contexte de la défense de leurs droits. Le terme est aussi défini par le mouvement de la neurodiversité afin de clarifier ce malentendu, répandu comme les nombreux mythes.

La question qui se pose est : est-ce que l’être humain neurotypique existe ? 
Si oui, quel est son profil ?

Je cherche la réponse..

Rappelons nous que les normes varient selon le contexte historique, social, culturel, familial. Ce qui est la norme aujourd’hui n’était pas vu comme normal il y a 10, 20 ans.

 

***

À lire :

Aimer dans l’imbroglio, l’amour et les autistes

La neurodiversité, cette richesse qui nous rassemble.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteure, artiste photographe, militante pour la neurodiversité.

1 Comment

  1. Bien d’accord! Mais j’aime bien quand on nomme positivement les choses. Par exemple, le terme « non-fumeur » m’a toujours offensée. Je ne m’identifie ni à non, ni à fumeur, hihi! Autre exemple, j’aime le terme « cis », par opposition à « trans » (et au lieu de « non-trans »…). J’aime surtout beaucoup le fait qu’on attribue un nom à quelque chose qu’on ne perçoit plus de par son omniprésence normative. Ainsi, je n’avais jamais réalisé que j’étais blanche avant d’aller en Afrique, comme je n’aurais jamais réalisé que je suis cis sans le contact des trans. Pour revenir aux « non-autistes », j’ai déjà lu un terme équivalent positif: « alliste ». Le seul hic, c’est que étymologiquement, ça sous-entendrait que l’alliste va vers les autres tandis que l’autiste est tourné vers soi.. ou comme je préfère le penser: est autonome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.