Le mentorat d’une paire-aidante

Mentorat de rétablissement en santé mentale par une paire-aidante.

Revenons au septembre 2017. Il y a un an. C’est mon premier jour de formation de Mentorat de rétablissement en santé mentale. En rentrant dans la salle, je me pose la question, est-ce que je fais le bon choix?

Artiste professionnelle, auteure, militante et conférencière. Surtout intéressée à la complexité de l’être humain, je réfléchissais depuis quelque temps à une prochaine étape. Je me demandais à propos d’une forme de lier mes formations, mes actions et mes compétences pour les mettre au service de ma communauté en cohérence avec la personne que je deviens.

Un an après, je peux dire que tous les mois de formation m’ont apporté beaucoup plus que mes attentes. J’ai appris de mes professeurs, mais aussi de mes collègues et d’autres personnes que j’ai rencontrés dans mon milieu de stage. Mon esprit est devenu plus ouvert sans aucun doute. J’ai confirmé alors mon désir dans ce moment de ma vie, d’être une mentore paire aidante.

Je suis prête et enthousiaste!

D’abord, qu’est-ce un mentor et qu’est-ce le rétablissement?

Le mentor

La mythologie grecque, raconte que Mentor est un ami et conseiller du roi Ulysse. Celui-ci lui confie l’éducation de son fils et la gestion de ses biens quand il part lutter dans la guerre de Troie.

Le nom mentor a été utilisé depuis le début du xviiie siècle pour nommer une personne avec de l’expérience dans un domaine qui accompagne une autre personne moins expérimentée, avec des conseils, de la réflexion et le soutien moral.

De nos jours, le mentor représente toujours un soutien individuel qui met son expérience pour répondre aux besoins d’une autre personne dans une relation basée sur l’écoute, le partage et la confiance.

Le rétablissement

Le rétablissement est défini basiquement par un parcours vers le bienêtre. Un parcours variable et unique pour chaque personne.

Nous sommes tous en rétablissement à plusieurs moments de notre vie. Des fois, de manière inconsciente. Des fois, le processus est très simple et court. D’autres, il peut être pénible et longue avec des hauts et des bas.

Être rétabli ne veut pas dire nécessairement que notre santé n’a aucun problème ni que nous sommes dans le même état qu’avant le processus. Être rétabli veut dire plutôt qu’on a fait des apprentissages et qu’on a mis en place des stratégies pour mieux vivre avec notre condition de santé. Ainsi, en ayant un diagnostic d’hypothyroïdie, pour parler de mon cas, j’ai pris des habitudes de vie qui vont favoriser mon état de santé. Depuis 22 ans déjà, je fais un bilan tous les six mois pour vérifier le taux hormonal, je prends mes comprimés dans mon déjeuner et de cette façon cela n’empêche pas mes activités ni mes projets de vie. Je ne suis pas guérie, cette condition de santé n’est pas réversible, mais j’ai pris des mesures pour essayer de vivre bien.

On pourrait aussi parler du diabète. Ou de la santé mentale puisque c’est l’intention de mon texte.

En santé mentale

Le mentor pair-aidant de rétablissement est une personne formée dans cette approche pour accompagner son pair-aidé dans ce parcours. Il le fait seulement si la personne aidée le désire et pendant le temps qu’elle décide. Il n’impose pas un plan d’intervention ni une méthode rigoureuse à suivre bien que le rétablissement a des étapes. Le mentor se place en égalité, avec un regard humain avec comme outils son oreille attentive, son ouverture d’esprit et son expérience à partager. Il laisse du côté ses idées personnelles et ses préjugés pour se mettre, le plus possible à la place de l’autre. Il ne juge pas. Il valide le ressenti. Il valide s’il a bien compris. Il établit un lien de confiance. Il propose des idées et se joint à la recherche de solutions en équipe.

Cette approche a comme base l’individu et la relation humaine. L’objectif est de progresser vers le bienêtre et vers une meilleure qualité de vie en tenant compte du contexte. Je suis convaincue que l’écoute, le respect et la valorisation peuvent favoriser une évolution positive.

Ainsi, je suis à mes débuts et très motivée. Je veux aider à regarder la meilleure image de soi. Je veux aider à trouver un chemin plus lumineux.  Je ferai le mentorat en individuel ou groupe, autistes ou non autistes. Je  continuerai également à participer dans des équipes de recherche. Un premier pas a été fait suite à mon stage: je suis co enseignante du cours de rétablissement et santé globale du programme de psychiatrie, précisément pour présenter ce qui est la neurodiversité.

Une chose est certaine. Je suis dans la bonne voix. Celle qui m’apporte du bien. Parce que faire du bien revient à nous en forme de paix et de joie. 

Le mentorat pour pairs aidants est une formation offerte par le programme de psychiatrie de l’Université de Montréal. J’ai la joie d’appartenir à la première cohorte de mentors pairs aidants formés dans l’approche du rétablissement. La première en Amérique du nord et peut-être dans le monde!

Lucila Guerrero
Artiste, auteure et mentore paire-aidante
Membre de l’association des mentors pairs aidants du Québec (AMPAQ)

Auteure, artiste photographe, militante pour la neurodiversité. Autiste Asperger, mère d'un enfant Asperger.

3 Comments

  1. merci, je suis heureuse d’avoir croisé ton chemin à Montréal.

  2. Bonjour!
    Je suis Asperger non diagnostiqué.
    Avec un fils autiste adulte.
    Vide de maison de mon père et déménagement en résidence. Séparé (25 ans marié).
    Thyroïde debalance, pré ménopause.
    Présentement debalance dans toutes les sphères de ma vie.
    Besoin d’écoute, d’outils et qui connais comment fonctionne un cerveau autiste.

  3. Bonjour !
    Sur ce lien, vous trouverez plus d’information sur le mentorat.
    https://lucilaguerrero.com/wordpress/services/mentorat-de-retablissement/
    Je vous souhaite de vivre des belles choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.