Tu vas gagner !

enfance-54-320-px

Luka a raconté à son grand père qu’il allait participer dans un championnat sportif. Mon père enthousiaste lui ai dit: tu t’est bien préparé ? j’espère que tu gagneras !

Dans ma pensée la phrase se répétait. J’avais jamais dit à Luka que j’espère qu’il gagnera. Je l’ai même pas pensé non plus. On a parlé sur ces compétitions sportives où les enfants font du sport ensemble et que j’aimerais y aller le voir, rien que ça.

Mes souvenirs d’enfance sont vite remontés. J’avais à peu prés douze ans quand j’allais participer à une course malgré que j’aimais pas les sports en général. Mon père m’a encouragé, il m’a préparé et il voulait que je gagne. Il m’a dit que pour gagner il faut penser qu’on va gagner que c’était la formule magique. Moi, d’habitude indifférent aux courses et encore moins à remporter un prix de sports, cela a éveillé mon désir de gagner. C’était mon papa qui le disait!

Le jour arrivée, j’ai fait tout ce qu’il m’avait dit pendant la préparation et j’ai pensé fort que j’allais gagner. J’ai pas gagné. Je suis arrivée la deuxième et j’étais triste. Ne pas tellement de ne pas avoir gagnée, j’étais habitué à ne pas être la meilleure en sport. J’étais triste parce que j’ai me suis dit que mon père m’avait menti et que je pouvais pas confier une autre fois en lui. Je venais de vérifier qu’il ne suffit pas de dire « je vais gagner » pour gagner. De plus, pour quoi il était important de gagner?

J’ai gardé silence. J’ai rien dit. Mon me père a voulu me consoler avec un « c’est pas grave, la fille gagnante était très bonne ». Je voulais pas en parler. Un événement aussi insignifiant nous a éloigné pendant des années. Mon père l’a jamais su. On a en a jamais discuté. J’ai compris longtemps après que ce sont des expressions pour soutenir ou pour stimuler.

Jusqu’à là rien de nouveau. Ma compréhension est au pied de la lettre et c’est l’une des mille anecdotes. C’est du passé. J’aime mon père et je ne le jugerais jamais.

Ma réflexion est plutôt sur le sens de la compétition. Pour quoi elle existe constamment, dans les différentes domaines ? Qui a le plus d’autorité pour juger ? Tout le monde veut « passer » l’autre ?

S’il a des règles très explicites disons qu’on peut déterminer qui est le plus rapide à exécuter une tâche mais même à ce niveau il y a des facteurs qui pourraient donner un résultat injuste. Donc une épreuve est-elle juste ?

Quel est le sens de célébrer la performance si elle ne va pas nécessairement en relation directe avec l’effort consacré ?

Il ne serait plus juste d’encourager le travail, l’application ?

Un enfant qui malgré ses problèmes de motricité s’entraine dur pour finalement voir que le félicitations sont pour celui qui est arrivé le premier et qui a un excellente condition physique. Ça pourrait être décourageant.

Il y a un merveilleux événement sportif qui s’en vient. Les participants sont des personnes avec un handicap. C’est déjà un gros effort. Pour quoi ne pas donner des médailles de participation à tous?

Je comprends pas ce type de compétitions.

Mon esprit n’est pas compétitif et je crois que cela fait partie de ma différence.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *