On déménage !

 

C’est mon premier déménagement. Oui, le premier. Et j’ai voulu tout bien planifier en avance.

Ainsi, j’ai trouvé un bel appartement dans la place de mes rêves (les faisables), j’ai signé mon bail, j’ai réservé le camion et j’ai fait les changement d’adresse pour les services avec beaucoup d’anticipation. En mai, on a commencé préparer les boîtes de carton et je dois dire que Luka m’a aidé comme un grand. Pour l’impliquer je lui ai donné des responsabilités, à sa mesure, comme écrire le contenu de la boîte et coller le ruban.

À chaque semaine je me posais la question: « qu’est-ce que je vais pas utiliser les prochains x semaines ? » puis « les prochains jours »  puis « demain ».

Deux jours avant le jour officiel, je suis allée faire le ménage du nouvel appartement et installer l’ordinateur et une partie des jouets de Luka. Plus tard  je lui ai fait visiter pour le familiariser et il était très content:

– Il y a un arbre à côté de ma fenêtre !

oui ! ça marche !

Sauf que…

je n’avais pas remarqué que cette belle place n’est pas très proche du commerce et que pour faire mon marché (je le fais trois fois par semaine) je vais devoir prendre deux autobus à chaque fois… Il n’y a pas de pharmacie, ni la banque, ni des restos comme ici oú je marche pour mes courses. Oh non !

Je n’avais pas simplement y pensé ! Étais-je trop concentrée à quoi ? mon monde idéal oú tout le monde se nourrit de l’air? Je ne sais pas. Étais-je trop excitée face à l’idée de vivre près de la nature? peut être mais pas certaine.

Voilà que ça devient un défi à surmonter.

D’un autre côté, oups ! un petit imprévu: Luka refuse d’aller à son camp de jour parce qu’il trouve confus son retour. « La maison sera vide, comment tu feras pour aller me chercher? j’ai peur de me perdre… de te perdre », « si tu veux je vais rester comme statue, je vais pas déranger, je peux même me cacher dans la douche mais je veux rester avec toi… » En pleurs, aucune explication, ni dessin, ni tableau de tâches ont servi. Il va rester alors, il va regarder un film à l’ordinateur et je le crois qu’il dérangera pas, je ne veux pas l’envoyer et le soumettre à trop d’anxiété.

sinon on est prêts pour demain.

mon quartier italien va me manquer un peu, surtout les fêtes les dimanches d’été

la seule chose importante qu’on va perdre, la seule, c’est qu’on ne regardera plus la lune couchés dans nos lits…

notre moment magique avant de dormir restera un souvenir

on s’inventera des autres… oui

on a des photos au moins…

on déménage demain !

 

[facebooksimplelike]

 

 

Auteure, artiste photographe, militante pour la neurodiversité. Autiste Asperger, mère d'un enfant Asperger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *