maman, on joue ?

 

– On fait quoi ?  t’as une idée ?

– Oui ! je veux jouer une histoire avec les peluches… qu’ils habitent dans un zoo puis ils échappent pour aller dans son pays….

– comme Madagascar ?

– hum… oui un peu mais avec mes peluches… attends je vais préparer la scène…

 

et moi, après cette conversation,  je me prépare pour un jeux d’une durée d’autour de deux heures oú mon rôle est de spectatrice.

Luka construit le zoo avec ses blocs, cherche une boîte qui servira de bateau, construit des autres boîtes, choisit les personnages, etc.

Il transfère à chaque peluche le rôle de chaque personnage du film Madagascar. Ainsi, le papillon sera Alex le lion, la mante religieuse jouera Marty la zèbre, le petit cochon deviendra Gloria l’hippopotame et le furet va être Melman la girafe.

 

– viens ! tout est prêt c’est juste toi qui manque…

Je prends ma place de spectatrice et  le jeux commence.

Les dialogues sont les mêmes que dans le film, Luka fait les différentes voix et manipule les personnages pour représenter toutes les actions.  Moi comme spectatrice je dois tout regarder et éventuellement répondre aux questions:

– as-tu vu que j’ai écrit papillon dans la boîte?

– oui, je l’ai vu

 

En même temps j’observe et analyse l’évolution du jeux de mon fils. Lors d’une des questions, j’ai remarque qu’il y a une différence entre lui et moi.

– tu crois qui va gagner la course… ?

– Alex le lion… oups… le papillon

Je me rends compte que j’ai la difficulté à faire le transfert de personnages. Pour lui c’est très facile. Il les nomme papillon, petit cochon, etc. tandis que moi,en regardant, je suis en train de penser aux vrais personnages.

 

C’est l’un de nos jeux. On fait pareil pour les films Cars 1, Cars 2, Drôle de petites bêtes et Une vie de bestioles. Avant c’était les films de Thomas le petit train. Pour cars 1, j’ai une tâche additionnelle: soutenir l’hélicoptère.

Je l’aime ? Disons que la première et deuxième fois, c’est une découverte pour moi de voir comment il fait la mise en scène, comment il s’arrange pour représenter avec les objets de la maison et ses jouets tout ce qu’il a vu dans le film. J’aime aussi le voir imiter toutes ces voix. Après la troisième fois le jeux devient moins intéressant pour moi.

On ne le fait pas souvent non plus. Parce qu’il est long on doit choisir une journée de congé à la maison. Normalement Luka et moi, nous jouons de 16h à 17h de lundi à vendredi et les fin de semaine on s’arrange selon le temps dehors ou des autres activités.

Des courtes aventures inventées il y en a aussi dans notre répertoire mais comme mon imagination n’est pas très bonne c’est surtout lui qui crée l’histoire et j’apporte des petites modifications. Les histoires des personnages avec la mise en scène c’est l’une des activités préférés de Luka.

Il faut quand même un peu de temps et de patience… surtout

 

 

 
[facebooksimplelike]

Auteure, artiste photographe, militante pour la neurodiversité. Autiste Asperger, mère d'un enfant Asperger.

2 Comments

  1. Salut!
    Je voulais juste réagir sur un point, qui me parais important… Tu sais, je passe énormément de mon temps a observé le jeux d’un gamins, et je m’en lasse jamais! malgrès que celui si sois répétitif , toujours construit de la même manière , et que donc je n’est rien a analysé. Mais je m’en lasse jamais, car j’ai gardé la totalité de mon âme d’enfant, je rentre dans son jeux , dans son monde. Chose que tu n’arrive visiblement pas, c’est pour sa que tu t’ennuie au bout d’un moment , et on vois bien la différence entre l’enfant et l’adultes , l’enfant ne cherche que a joué , a ce donné du plaisir, l’adultes cherche a analysé sa , a comprendre d’une maniére logique son jeux, peut être que si tu esseyé d’être acteurs au lieu de spectateur, sa changerais non? esseye un jours de ne pas analysé la maniére dont c’est construit , ne pas esseyé de comprendre , et juste , laissé bercé ton imaginations dans l’univers qu’il crée , et prend donc du plaisir, met toi dans sa tête , pour sa, pas besoin d’analyse , pas besoin de ce prendre la tête , juste s’amusé et prendre autant de plaisir qu’il en prend… Tu comprendera peu être pourquoi c’est son activité préféré ^^
    Rhonin Cursus

    • Merci Rhonin, j’ai pensé à ça aussi et à trouver la raison.

      Je m’ennuie parce que je connais le film pas cœur et c’est exactement le même jeux à chaque fois, après deux fois je ne le suis pas trop. Je reste là mais mes pensées s’en vont vers une autre part par association d’idées. C’est trop difficile aussi de freiner mon côté d’analyse.

      Dans les jeux qu’il invente ça change, même si je reste observatrice et il veut pas mon apport j’aime le regarder et je suis l’histoire.

      Je me rappelle que lors des évaluations les spécialistes nous ont demandé de jouer ensemble. Ils ont apporté une maison avec des personnages et des meubles. Luka a commencé à jouer et j’ai commencé à l’observer comme d’habitude.

      On m’a posé des questions:
      – c’est comme ça que vous jouez à la maison ?
      – oui…
      – c’est quand même spéciale… je veux dire une façon particulière de jouer avec son enfant

      à la maison j’ai pleuré parce que je me questionnais et je me sentais en faute de ne pas apporter au jeu de mon fils
      après quelque temps d’y réfléchir je me suis dit que si c’est lui qui décide de jouer de cette façon je vais juste le laisser, s’il ne veux que ma présence je vais le faire et s’il accepte ma participation je le ferais.

      Voilà un peu le contexte pour les jeux d’histoires. Je pourrais même rédiger un autre article juste sur ça sur mon évolution comme accompagnatrice des jeux.

      On a quand même des autres activités qu’on partage bien ensemble: le dessin, la photo, l’ordinateur, les insectes, la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *