La neurodiversité, cette richesse qui nous rassemble.

neurodiversité, mouvement, artiste autiste, normalitéLa neurodiversité est une richesse de l’humanité.

Dire que le militantisme pour la neurodiversité divise serait comme dire que la défense de la diversité culturelle ou la diversité de races divise.

Le modèle de neurodiversité rassemble. S’il accueille tout être humain, il ne peut que rassembler.

Par contre, la vision de normalité très ancrée encore dans nos sociétés, elle oui, elle divise. Elle catégorise, elle exclut, elle discrimine, elle rejette, elle fragilise, elle tue. Elle signale comme déficience, maladie ou trouble la diversité naturelle de l’humanité.

Elle dit :

tu n’es pas comme la norme alors on te traite, on te corrige ou tu vas dehors.

C’est plutôt ça la division, quand on classifie : les corrects et les défectueux.

La célébration de la diversité combat cette division. Quand on défend la diversité de races ou de cultures, on rassemble. Pour la neurodiversité c’est semblable.

La neurodiversité est la diversité de l’ensemble d’éléments qui composent notre façon d’être, notre façon de fonctionner. Elle reconnait par ses principes le caractère unique de la personne et de son développement.

La neurodiversité cherche, au contraire de la normalité, à valoriser les variations d’intelligence, d’attention, de fonctionnement neurocognitif, entre autres. De cette façon, elle propose l’adaptation des structures du système pour que chaque personne puisse évoluer dans un milieu accueillant qui serait compatible avec elle.

La neurodiversité ne ferme pas les yeux devant une condition de santé qui requiert des soins, de la thérapie, de la solidarité ou simplement de l’écoute. Une personne dont la santé est fragile a le droit à être protégé et accompagné d’une façon respectueuse de ses besoins et de son fonctionnement. Là où la normalité appliquerait une recette générale, des fois automatisée et la pression sociale pour que la personne revienne à sa performance le plus vite pour le bien du système (pas de la personne).

La neurodiversité ne s’oppose pas à une offre de soutien, elle encourage le soutien individuel. À tout moment de la vie. Quand ça va améliorer la qualité de vie. Quand ça va contribuer au bien être. Sans le transformer. Sans l’éloigner de sa nature. Sans le faire sentir qu’elle est une personne « défectueuse ». Bref, sans vouloir le normaliser.

Nous avons tous le droit à vivre bien.

Personne ne doit pas être forcé à vivre selon un unique modèle. Cela peut conduire finalement au développement de conditions comme l’anxiété et la dépression.

Ce sont plutôt les modèles actuels qui doivent changer.

Ensuite, la désinformation, les mythes, ça aussi nous divise.

À lire aussi:

La Neurodiversité, le concept et le paradigme.

Neurodiversité, d’humain à humain

Pensées d’une neurodiverse

Auteure, artiste photographe, militante pour la neurodiversité. Autiste Asperger, mère d'un enfant Asperger.

5 Comments

  1. interessent comme article.
    neurodiversiter
    je vis quelque chose de semblabe
    aimerais.avoir une opinion p-etre?

  2. Merveilleux article, et très vrai.
    Le mot « normal » m’a souvent dérangé, et plus récemment, j’ai découvert pourquoi; Parce que cela voudrait dire que tout le monde devrait être d’une certaine manière (Blanc, neurotypique, etc.) par défaut, et ceux qui ne le sont pas, sont considérés « autres ». Surtout ceux qui ne peuvent rien faire comme les gens considérés « normaux ».
    Mais moi, j’ai appris que dans le fond, exister…exister et être soi-même, c’est toujours assez.

    En tout cas, merci de partager vos pensées, et vos articles sont superbements écrits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *