Le geste qui reste

fleurs-35-400-px

« Le geste qui reste » photographie, 2015

Ce texte est imprégné de cette chaleur qui reste dans mon cœur.

La nuit dernière, difficile de m’endormir, tellement mes émotions étaient intenses: amour d’amis, fierté, reconnaissance, réussite, émerveillement, mission plus qu’accomplie… je peux encore continuer.

« Nous avons réussi quelque chose d’historique et de grandiose ! » je me disais.

Je parle de la conférence Femmes Asperger, hier le 11 avril 2015.

Je viens juste d’apprendre qu’il y avait environ 150 personnes dans la salle, témoins de ce moment important qui a brisé une série de croyances à propos de nous: le travail en équipe, les émotions, l’empathie, le sens de l’humour, l’efficacité, l’engagement, l’expression, les sourires…

Cinq témoignages offerts de la façon la plus authentique et humaine qui soit.
Nous avons ri ensemble le public et nous, nous avons admiré, réfléchi, nous nous sommes indignés et nous avons même presque pleuré.

La nature autistique en vedette ! Nous étions comme nous sommes et nous avons été aimées comme nous étions! N’est-ce pas merveilleux?

Je ne sais pas si cela peut être compréhensible pour tous.


Je suis très émue et fière.
Nous avons avancé d’un pas.

Je suis reconnaissante.
Envers la vie, envers mes amies, envers les manifestations d’encouragement reçues.


femmes-asperger-03Conférence Femmes Asperger, 11 avril 2015

Dorénavant,

quand une personne dira qu’un autiste n’est pas capable de travailler en équipe, qu’il n’est pas social, qu’il n’a pas d’émotions, qu’il n’a pas le sens de l’humour, qu’il a un visage figé sans sourire, qu’il n’est pas capable de prendre une responsabilité, qu’il n’est pas capable de s’exprimer avec aisance et devant les autres.

ou encore
qu’il n’est pas capable de charmer ses amies conférencières avec des bouquets de fleurs
(merci Antoine!)

qu’il n’est pas capable de charmer ses amies conférencières avec de beaux mots (merci tous mes amis autistes présents)

… il y aura 150 personnes qui pourront le contester ! Ils ont eu la preuve du contraire.

Plus de 24 heures plus tard, mes émotions restent toujours aussi vives.

Auteure, artiste photographe, militante pour la neurodiversité. Autiste Asperger, mère d'un enfant Asperger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *